Revue de presse

On commence l’année avec une nouvelle fournée d’amuse bouche, sorte de revue de presse des dernières semaines sur les questions touchant l’éthique et l’alimentation. On commence avec la théorie ce matin et lorsque vous aurez bien digéré, je vous envoie la pratique et le reste !

La théorie

Consommation et végétarisme

Le prix des aliments atteint de nouveaux sommets mais les canadiens ne consacrent que 9% de leur revenu à la nourriture. Parmi la plus faible part des pays développés.

Publicités

Coups de coeur 2010

Un blog sans son bilan de fin d’année, ce serait comme un souper sans le petit digestif pour la route. Je n’échappe donc pas à la tendance de l’heure et vous offre, en vrac, mes coups de coeurs de l’année. Servez-vous.

2010 a connu ses excès comme le Double Down de PFK et autres gros trucs gras comme les breuvages à base de viande. Mais ça a aussi été une année où on s’est posé beaucoup de questions. On n’aurait pas imaginé il y a dix ans que la résistance d’un Happy Meal de McDo aux moisissures aurait fait couler autant d’encre. L’année qui se termine a aussi fait la part belle à l’alimentation locale et des pêches durables. Acheter des fraises californiennes en plein été devient scandaleux et on condamne les restos qui servent des poissons de la liste rouge.

Revue de presse

Et voilà le dernier service. Des recettes, des suggestions de restos, les repas des soldats, de belles idées pour moins gaspiller, la liste de ce que les chefs refusent de manger au resto et même des biscuits pour avoir de gros seins. Après ça, le frigo est vide, je vous promets.

La pratique

Plusieurs de recettes appétissantes ont retenu mon attention ces dernières semaines : notamment le tofu braisé de Bittman, ses pains grillés libanais et ses aubergines farcies à l’indienne. Mark Bittman propose aussi de combiner maïs, ail et pâtes. Les végan sauront adapter en remplaçant le fromage par du faux ou de la levure alimentaire et le beurre par de la margarine ou un peu plus d’huile. On peut aussi faire cuire le maïs sur le BBQ. Et une dernière recette de Bittman : son céleri, tofu et super huile épicée absolument délicieux.

Revue de presse

Cette semaine : les préférences sexuelles de Nicolas Cage, les problèmes liées à l’huile de palme, des recettes de rhubarbe et beaucoup d’autres !

La théorie

Les poissons, plus intelligents qu’on ne le croit.

Un projet de charte de qualité pour l’industrie agroalimentaire québécoise (avec adhésion volontaire)

Une nouvelle étude le confirme. Les aliments bio n’ont pas plus de valeur nutritive (mais ont plein d’autres qualités. La « tracabilité » des aliments biologiques est souvent plus faciles et surtout, le bio protège l’environnement et nous protège contre les insecticides/pesticides. De bonnes raisons de continuer à manger bio.)

Peut-on envisager une diète sans viande pour les chiens et chats ? Peut-être.

Revue de presse

Les articles qui sont tombés dans mes filets cette semaine :

La théorie

Les océans vidés d’ici 50 ans. C’est ce qui va arriver si rien n’est fait selon Pavan Sukhdev, directeur de l’Initiative pour une économie verte du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue). Pavan Sukhdev donnait aussi récemment une entrevue au Devoir où il expliquait que le PIB est une menace pour la diversité. (L’article est disponible sur abonnement.)

Les questions éthiques liées à la production et à la consommation du lait de vache vs le lait de soya.

Revue de presse

J’ai pris l’habitude de poster sur Facebook et Twitter les articles que je trouve intéressants au fil de mes lecture. Pour ceux qui n’auraient pas encore goûté à tout ou qui n’auraient pas eu le temps de les attraper avant qu’ils ne se retrouve au fond du frigo, voici quelques liens que j’ai postés sur  au cours des derniers jours. Si vous aimez, j’en referai.

La théorie

Parmi les 100 personnalités les plus influentes du Times, cinq s’intéressent à l’alimentation.

Schizophrénie morale ou « carnisme », Melanie Joy, un prof de psychologie, parle de notre rapport ambigu aux animaux sans tomber dans les clichés.

Un nombre croissant de mauvaises herbes résistent au Roundup. Oups.

Il existe 600 étiquettes de certification écolo différentes, c’est le bordel, l’État doit légiférer…