Amuse bouche > 16 juillet 2010

Revue de presse

Voilà un bon moment que je ne vous ai pas servi d’amuses bouche. Avant que ça ne se perde, voici ma récolte des dernières semaines :

La théorie

En raison des fuites dans son réseau, Montréal perdrait 30 à 40% de son eau potable. Les normes internationales sont de 15%.

Poisson d’élevage, sauvage… Four Fish, un nouveau livre sur le futur du poisson sera disponible dans quelques jours. En attendant, un excellent papier sur la question. Dans le NYT Magazine, un long dossier sur la disparition du thon. Et pendant qu’on y est, l’aquaculture peut-elle être durable ? La feme Veta la Palma en Espagne me fait croire que oui et le chef Don Barber explique comment l’agriculture bio peut nourir la planète.

La chimiste Brigitte Proust parle elle aussi de l’importance de l’agriculture bio dans entrevue audio passionnante et une charmante petite vidéo qui tente de répondre à la question « comment nourrir tout le monde« . On apprend que l’agriculture bio se développe en Chine et on a découvert de super grains qui poussent longtemps et ne nécessitant pas de pesticides.

Deux belles idées : on propose la création d’une bourse des denrées où producteurs et épiciers pourraient offrir leurs denrées aux banques alimentaires et un projet pilote d’Équiterre pour manger bio et local dans les hopitaux et les écoles.

Les haïtiens ont refusé l’aide de Monsanto qui proposait des semences OGM. On va revendre les semences et utiliser les profits pour acheter d’autres intrants et former les paysans.

Et puisqu’on est dans les bonnes nouvelles, Selon Nature, la patate bio serait plus performante que la pomme de terre OGM.

Après le saumon transgénique, on apprend par Greenpeace Québec l’apparition (!) d’un cochon transgénique en Estrie. Son « avantage » ? Rejeter moins de phosphore dans ses excréments. L’Itinéraire en parle aussi.

Et pour en finir avec les OGM La Presse reprend l’histoire de la luzerne OGM et de la Cour Suprême dont on parlé récemment et en profite pour faire un petit tour de l’actualité OGM: riz transgénique, Monsanto en Haïti, etc.

Le poulet industriel américain est plein de sel (et c’est la même chose ici) et dans La Presse, un dossier fort intéressant sur l’industrie porcine au Québec. Dans le même ordre d’idées, le problème avec l’assurance stabilisation des revenus agricoles clairement expliqué (ou pourquoi, au Québec, la production de porc augmente alors que le marché est en baisse).

Protégez-vous parle du problème des antibiotiques dans la viande. Fascinant de lire que Santé Canada dit aux consommateurs qu’il faut inciter les agriculteurs à ne donner des antibiotiques à leurs animaux qu’en cas de nécessité ! Pendant de temps, la FDA dit que les antibiotiques ne devraient pas être utilisés pour favoriser la croissance des animaux d’élevage. Va-t-elle réussir cette fois à convaincre le congrès de les interdire ? Comme l’écrit The New York Times, « In the battle between public health and agriculture, the guys with the cowboy hats generally win. »

Les fruits et légumes dits industriels ont perdu des valeurs nutritives depuis trente ans. Et un article n’est pas extraordinaire mais qui a l’avantage de rappeler l’effet des pesticides sur les travailleurs agricoles.

Non seulement les végés sont plus heureux, plus minces, en meilleure santé et goûtent meilleur, ils sont également plus empathique que les omnivores. What’s not to love. Les députés français aussi veulent être heureux et demandent des plats végés à l’Assemblée Nationale.

Carl Saucier-Bouffard décrit ce qu’est l’éthique animale dans un court vidéo. Le décor est douteux mais ça reste une bonne intro au sujet.

On a tous des cervelles d’oiseau. En effet, nos cerveaux ressemblent davantage aux cerveaux des oiseaux qu’on voudrait le croire.

The Guardian nous rappelle que nous avons perdu l’habitude de partager les repas en groupe. « We should look back at communal feasts like the Christian feasts of love
for lessons in how food could be a gateway to friendship as much as
occasions for pure sensory enjoyment. »

Une autre vidéo, celle-là qui montre le chemin parcouru par notre nourriture jusqu’à nous. Justement, on achète local pour réduire les émissions de CO2. Mais il existe aussi des produits importés qui ont un faible bilan d’émission. Les bananes par exemple.

Fascinant. Le blog d’un « freegan » qui récupère la nourriture jetée par les épiceries pour la redonner aux plus pauvres. Une initiative qui ressemble à celle de De la Bouffe pas des Bombes (Food not Bombs)- Montréal plus près de chez nous.

Il est partout celui-là mais toujours aussi intéressant. Dans The Guardian, excellente entrevue avec Michael Pollan qui parle de nourriture transformée.

La pratique

Trois sites de la semaine (parce que le dernier Amuses Bouche remonte à trois semaines!). D’abord, Brutalimentation. Je suis béate d’admiration devant tout le travail de Mariève Savaria.. plein de recettes, de magnifiques photos et plein de trucs pour profiter des fruits et légumes de saison. Ensuite, Crudivorisme. L’alimentation crue est pleine de vertus et surtout, propose des façons originales de redécouvrir les végétaux. Le site propose une foule de recettes et de conseils pour bien manger en gardant le four éteint. Vous allez adorer. Enfin, The Mindful Table, un blog admirablement bien écrit bourré d’information sur toutes les façons possibles de manger de façon responsable à Montréal.

C’est de saison. Voir parle des marchés fermiers et de jardinage urbain. Et ça adonne bien, les récoltes sont bonnes au Québec cette année, sauf pour les bleuets. Et pour savoir quoi faire de ces produits locaux, on peut aller voir ce  que des chefs du Québec proposent sur le site d’Équiterre. C’est pas full éthique ou complètement végan, mais vous y trouverez des idées savoureuses.

Go West ! Si vous passez par Westmount, il faut visiter Vic Market, une épicerie-traiteur-café bio végan. Et on n’y sert que du lait de soya pour accompagner le café. Vic Market est juste à côté de Appetite for Books, une librairie-école spécialisée dans les livres de cuisine. Et si vous allez encore plus à l’Ouest, roulez jusqu’à Hull où Bioizza, une pizzeria  100% biologique, avec quelques choix végétaliens, et en général très bons pour la santé a ouvert ses portes. On pourra bientôt passer des « ordres en ligne ». Cute.

Le Physicians Committee for Responsible Medicine donne la liste des aliments les plus cancérigènes lorsqu’ils sont grillés. En tête de palmarès : le poulet et le steak ! Qu’est-ce qu’on devrait faire griller ? Des brochettes de tofu.

Ça contient une tonne de margarine mais ça l’air bon quand même. La recette de « faux fois gras » gagnante du concours de Peta. Une autre recette, celle-là beaucoup plus santé. Le Curry cru des Granos urbaines que j’ai déjà fait trois fois. On peut aussi suivre les granos avec leurs recettes végé coréennes. Mark Bittman quant à lui propose de la vraie bouffe de gars. Un hot chicken sans poulet ni sauce brune. On appelle ça des petits pois sur une rotie ! Une lectrice, Carolyne y ajouterait de la ciboulette et un filet d’huile à la place du beurre plus une touche de cayenne et de poivre aussi pour les audacieux quelque goutte de citron ou pire du zeste pour que ça devienne végan. Je pense qu’elle a raison. Et puisqu’on sait maintenant que les moules ne souffrent pas, on peut se laisser tenter par les moules au BBQ de Ricardo.

Malgré toute la bonne volonté du monde, on manque parfois de temps pour cuisiner. Il existe quelques bonnes alternatives « santé » dans la nourriture qu’on peut préparer rapidement, dont les mélanges à soupe Red Mill dont on parle sur le blog de Mark Bittman.

Slate écrit à son tour sur le gaspillage alimentaire et y va d’une dizaine de trucs pratiques.

À New York, naissance de marchés « underground » ou on vend des produits maisons qui échappent aux étouffantes règles de salubrité.

Le reste

En Suisse, on peut louer une vache pour l’été et la visiter à volonté.

Une bonne blague de légumes :

Génial. On a découpé la carte de NY selon l’origine des restos qu’on trouve le plus fréquemment dans chaque quartier. Et à Pittsburgh, le Conflict Kitchen ne sert que des plats proviennent de pays avec lesquels les USA sont en conflit.

Insolente Veggie nous fait rencontrer Tonio le cerveau et Thomas l’estomac et (que certains ont peut-être vu récemment dans une pub de la Cage aux sports…)

Attention estomacs sensibles :  recension des 10 pires créations culinaires. Si vous n’en avez pas assez, vous pouvez jeter un oeil à cette idée révolutionnaire… Mettre un sandwich dans une cannette. Et on appelle ça Candwich. Et si vous avez encore faim, vous pouvez dévorer des yeux le sandwich à la lasagne.

Publicités