Brunch pour une vieille branche

Ce midi, je recevais une douzaine d’amis pour partager avec moi mon brunch d’anniversaire. L’occasion était parfaite pour tester quelques recettes de Vegan Brunch de Isa Chandra Moskowitz, la Julia Child végan, auteur du célèbre Veganomicon. Émilie m’a prêté ce livre il y a un bon moment et je ne suis toujours pas capable de le lui rendre. J’ai littéralement envie de tout essayer, des omelettes au tofu aux crêpes en passant par les muffins, les pains, les sauces et les smoothies.

J’ai préparé les muffins au citron-pavot qui ont été un vrai succès. J’ai suivi la recette à la lettre mais elle serait sans doute encore meilleure si on utilisait de la farine d’épeautre au lieu de la farine blanche et du nectar d’agave plutôt que le sucre raffiné. J’ai aussi fait du tofu brouillé accompagné de pommes de terres grillées de "bacon" de tempeh (la recette est similaire à celle-ci). Quelques ovivores(!) ont trouvé le tofu brouillé un peu caoutchouteux, mais les consommateurs de caoutchouc et les autres invités ont bien aimé. Le bacon de tempeh en a surpris quelques uns, mais on en a aussi redemandé. Pour les habitués des brunchs végans, ça ressemblait beaucoup ce qu’on nous sert Aux Vivres. Ensuite, Martin (qui s’est aussi tapé toute la vaisselle – c’est mon anniversaire après tout), nous a fait des gaufres Chelsea à l’ancienne . Elles sont délicieuses lorsqu’elles viennent d’être cuites, mais deviennent rapidement assez dures. Ianik a proposé qu’on les recycle en crampons pour les bottes d’hiver. Heureusement, une divine crème de cachous à l’érable les accompagnait et parvenait à les ramollir (un peu).

Reste que le plat le plus populaire a été la tarte aux carottes et millet qui ne venait pas de Vegan Brunch mais d’Émilie, qui elle tenait la recette d’Adrienne qui l’aurait eu de Sigrid (!). On peut lui reprocher de contenir trop de soya (et particulièrement de soya soyeux qui n’est jamais bio) mais  elle reste absolument incroyable, de loin ma tarte végé favorite à vie. Elle se prépare en 20 minutes et surtout, ne requiert pas de pâte (je ne sais pas faire les pâtes…). La voici :

Tarte aux carottes et millet.

Pour une tarte "standard" d’environ 8 pouces (20 cm) / 6 à 8 personnes.

  • 2 tasses (500 ml) de carottes râpées
  • 1 tasse de millet cuit (on peut remplacer le millet par du bulgur ou de la quinoa. Avec la quinoa, la tarte se tiendra cependant moins bien)
  • 1/3 de tasse (85 ml) d’huile d’olive
  • 1 tasse (250 ml) de tofu soyeux
  • 1 tasse (250 ml) de levure alimentaire
  • 1 tasse (250 ml) de fromage de soya râpé (je n’aime pas tellement le fromage végan, mais le Sheese au cheddar est vraiment bien)
  • 1/4 tasse (60 ml) de tamari
  • 1 oignon haché finement
  • 2 gousses d’ail
  • Un peu de fines herbes (thym, marjolaine, basilic)
  • Un peu de Cayenne ou de Sambal Olek
  • Sel, poivre.

Préchauffer le four à 350F (175C)

Cuire les carottes à la vapeur pendant 10 minutes.
Les ajouter aux autres ingrédients.
Placer dans une assiette à tarte huilée et cuire 40 minutes.
Se sert froide ou chaude, et peut être préparée la veille.

Ajout :

Pour rester dans la thématique brunch, un vieux billet à l’intention des ovivores qui se demanderaient pourquoi il faut éviter de manger des oeufs.

8 réflexions sur “Brunch pour une vieille branche

  1. Même les ovivores ont bien aimé :-)
    C’est en fait vachement impressionnant de se faire servir un brunch somme toute "normal" mais sans produits animaux.
    Et on peut pas s’attendre à avoir des vrais oeufs avec du tofu, ni du vrai bacon avec du tempeh.
    C’était donc, hands down, le meilleur tofu brouillé et tempeh grillé que j’aie mangés.

    Seule question que je me pose : pourquoi tente-t-on de reproduire des trucs qu’on ne mange plus? Bon, parce que du bacon, c’est bon en chien, veux veux pas :-)

    Mais avec les milliers de recettes vegan délicieuses offertes ET tes incroyables talents de cuisinière (jumelés à ta patience et ta curiosité culinaire remarquables), je me dis qu’on devrait plutôt y aller avec des affaires qui ne tentent pas de ressembler à d’autres trucs qu’on a rayés de son alimentation.

    Voilà mon two cents.

    J’ai même pas eu besoin de souper tellement j’ai bien mangé!

    Merci encore. Pis si tu veux me faire goûter d’autres trucs, je suis très très très willing :-)

  2. C’est gentil tout ça. Très gentil. Merci.
    Reste que la question du "pourquoi reproduire ce qu’on ne mange plus" me titille. Je pense qu’il y a une partie de la réponse chez Jonathan Safran Foer. Dans Eating Animals (je ne sais pas trop où t’es rendue), il parle beaucoup du rapport émotif qu’on entretient avec la bouffe, de son rôle culturel et des souvenirs qui s’y rattachent. Pour moi, le brunch du dimanche, c’est étroitement lié aux odeurs d’oeufs tournés et de bacon. Même si ma tête est prête à abandonner les oeufs et les tranches de cochon, j’oublie pas tout le reste pour autant. J’imagine que plein de végans sont aussi comme moi. Dans 2-3 générations, peut-être même avant, on aura sans doute plus de tofu brouillé et on aura été capable d’inventer une vraie gastronomie végétalienne. En attendant, on reste (un peu) accrochés à notre histoire, à nos souvenirs, à notre culture.

  3. J’ai pas encore commencé… avec le méga backlog de lecture sur mes rayons de biblio, je devais m’y mettre en 2013 :-)

    C’est une excellente explication que tout ça, mais c’est le genre de truc que je ferais moi.
    Toi, t’es beaucoup plus imaginative culinairement parlant et c’est du monde comme toi qui nous fera avancer vers, comme tu le dis si bien, une VRAIE cuisine végétalienne. J’ai encore mes réserves quant à l’utilisation du terme "gastronomie", mais on y arrivera sans doute dans un avenir rapproché.

    Les tranches de cochon, c’est bon quand c’est fait en cochon. Rien ne saura être une copie adéquate du bacon, même pas les chipits dégueus des salades césar. Vaut donc mieux, selon moi, s’éloigner des pâles ersatz et inventer des trucs fous, qui titilleront les papilles des croyants, dont je fais partie.

    Réinvente-le, le brunch.
    Pourquoi il ne serait pas composés de recettes authentiques et délicieuses comme la fameuse taret carottes/milet? Ou cette crème de cachous décadente? Who needs eggs and bacon in the morning, man??

    Pis je me propose comme cobaye. Parce que, dans tes amies, je suis la PLUS et la MOINS convaincue. C’est donc sur moi que tu devrais tes recettes. Oui oui. Je me sacrifie, tsé. Je fais ça pour toi. Le coeur su la main, qu’on dit.

  4. Je suis jalouse de ton brunch! Ça a dû être un super anniversaire avec toute cette bonne bouffe.

    J’hésite encore à me procurer Vegan Brunch, mais tous ces noms de recettes sont très appétissants. Et j’ai lu aussi que ces recettes sont aussi bonnes pour dîner ou pour souper.

    Je pense qu’il y a beaucoup de plats qui imitent les versions carnées pour les raisons que tu donnes, mais aussi pour les personnes non végétariennes qui tentent de manger moins de viande. Ça leur donne des repères.

  5. Oui, je pense comme toi que le remplacement de la viande par des substituts qui ressemblent est une première étape nécessaire. On ne peut pas perdre toutes nos références d’un coup parce qu’on a décidé de suivre nos convictions morales !

    (et c’était *divin*)

  6. Premièrement, je n’ai pas dit crampons pour les bottes, mais bien pour les pneus de chars, catégorie traction-aid.

    Deuxièmement, je suis tout à fait d’accord avec Christiane, je ne comprends difficilement cet attachement émotif qui est nécessairement frustré à moins que l’ersatz ne soit parfait, à l’aveugle. (Et nous avons souvenir ici de ce fameux faux-canard en boîte.) Vive les tartes originales comme celle que tu as préparée ! Vive toi en fait. :)

  7. Bonne Fête… ;)
    Recevoir pour sa fête! Quel beau cadeau.
    Merci de partager l’événement gustatif avec nous!
    Je ferai cette tarte aux carottes aussitôt que j’aurai le tofu soyeux. Et cette Madame Moskowitz et son Veganomicon… à découvrir!

  8. Bonjour Élise!

    Je viens tout juste de découvrir ton merveilleux blog… Merci!!!

    Un petit mot pour te dire que je recherche désespérément une recette de crème de cachous comme celle qu’on peut manger au brunch aux Vivres… J’ai vu qu’on pouvait cliquer sur le lien "crème de cachous à l’érable" sur ton blog, mais ça mène à un drôle de site culinaire où j’avoue ne pas avoir trouvé la dite recette…

    Ça serait gentil de m’éclairer à ce sujet!

    Et…bonne continuation!
    :)

Les commentaires sont fermés.