Amuse bouche > 22 juin 2010

Revue de presse

Si vous trouvez que ça goûte un peu le réchauffé,  vous avez raison. Les amuses bouche sont un condensé des nouvelles que j’ai publiées sur Twitter et Facebook au cours des derniers jours. Cette semaine, la moule serait peut-être l’aliment de demain, l’horreur des animaux qui meurent avant d’arriver à l’abattoir, les BBQ végés et les tatouages des chefs new yorkais.

La théorie :

Diététique, peu polluant, facile à cultiver et résistant aux maladies, la moule se révèle une source idéale de protéines… Et si la moule était l’aliment de demain ?

Triste histoire : les conséquences de l’utilisation d’un pesticide utilisé dans la culture de bananes, le chlordécone, sur la population des Antilles.

Monsanto gagne en Cour contre les agriculteurs bio américains qui craignaient que la luzerne OGM contamine leurs plantations. Par contre, l’industrie du soya devient plus éthique. Et tant qu’à y être, les aliments bio de Chine ne le sont peut-être pas…

On en parle enfin grâce à un rapport de la World Society for Protection of Animals. Au Canada, des millions d’animaux meurent avant d’atteindre l’abattoir. L’article du Devoir n’est disponible que sur abonnement, mais le rapport de la WSPA est gratuit (en anglais). Alors qu’on réalise que les animaux bio doivent voyager sur de longs trajets pour être abattus, les abattoirs mobiles se développement aux États-Unis. Des projets similaires ont été tentés au Québec il y a quelques années sans succès parce que trop coûteux. La seule bonne nouvelle là-dedans, c’est qu’on constate une modification dans les attitudes des consommateurs. On commence à prendre en compte la souffrance de l’animal.

« Afin de mettre K-O le végétarisme qui (…) ne comprend rien au plaisir. » Une entrevue avec Ariane Daguin, militante pro foie gras. « Si l’on commence à interdire l’usage de produits alimentaires comme le foie gras, on ouvre une porte. Après ça, c’est quoi ? Le sucre parce que ce n’est pas bon pour la santé ? Les huîtres et les poireaux parce qu’ils souffrent quand on les ouvre ou qu’on les sort de la terre ? »

Le site de la semaine du 21 juin : la section environment/food de The Guardian. J’en suis complètement accro ;-)

L’article a été publié il y a presque un an mais demeure d’actualité. Les coûts réels de la viande pas chère.

La coalition pour la souveraineté alimentaire (regroupant, entre autres, banques alimentaires et producteurs agricoles) croit qu’il faut profiter du G8/G20 pour discuter des questions de sécurité alimentaire et fait appel au leadership de Harper.

Le parlement européen vote pour une protection juridique des termes végétarien et végétalien. En définissant légalement le terme, on s’assure que les aliments végés ne contiennent pas de produits d’origine animale. Le parlement européen annonce également qu’il va légiférer dans l’étiquetage des aliments. Qu’est-ce qu’attend le Canada ?

Si tous les intervenants s’asseyaient à la même table pour se concerter, on serait plus heureux et en santé.

La clé pour une alimentation santé dans les écoles ? Placer les bons aliments à la bonne place ! J’ai déjà écrit là-dessus, juste ici. Dans le même ordre d’idée, Une question très intéressante est posée dans The New York Times : devrait on offrir des incitatifs financiers pour encourager les gens à être en santé ?

La FAO dénonce la promesse non tenue des pays riches pour le développement de l’agriculture dans les pays émergents.

Ma poubelle est plus riche que ton frigo ! Le Washington Post s’intéresse aux conséquences du gaspillage alimentaire. La Presse écrit sur les freegans et sur le film Dive. Mon billet sur la question est là.

10 millions de saumons « perdus » dans la rivière Fraser!

C’est la mode, mais on se demande s’il est éthique de manger de la nourriture qu’on a cherchée et trouvée (comme des champignons).

Une belle et riche lecture : un long entretien avec Michael Pollan dans le Financial Times.

Et c’est au tour de Walmart à se mettre à l’achat local.

La pratique :

Le nouveau resto de Normand Laprise dans le Quartier des spectacles : Brasserie T. Selon Sophie Durocher, la Brasserie T offrira bientôt des plats végétaliens.

Une excellente critique de L’un des sens dans Voir. J’en avais déjà parlé ici.

Deux marchés fermiers viennent d’ouvrir à Montréal. Dans le Mile-End le jeudi soir et sur le Plateau le dimanche. On peut faire la rencontre de paysans et de commerçants bio grâce à ces super vidéos.

Les végétariens ne vont rien apprendre là, mais pour les autres, plein d’idées de BBQ sans viande dans le Toronto Sun. Dans le même ordre d’idées, Les trois végéburgers les plus populaires sur Epicurious : Le premier, le second et le troisième. Et pour accompagner le BBQ végé, plein d’info sur le vin bio.

À Amsterdam, un resto-ferme fait pousser une partie de ses légumes.

Les grands chefs se mettent au cru : naissance du mouvement « cook it raw » en Europe.

Le reste :

Les chefs new yorkais racontent leurs tatouages (et peut-être qu’un jour, les blogueuses bouffe montréalaises en feront autant !)

Comment le président fait-il ses choix ? Visite dans les cuisines de Loblaws où on suit la naissance de plats végés.

Les tendances en restauration : des petits plats et du local, mais exit les cupcakes.

J’aurais jamais pensé poster une pub de La cage aux sports mais puisque j’ai éclaté de rire en la voyant, je me dis que vous ferez pareil ! Puissant…

Le site de la semaine du 14 juin, c’était Insolente Veggie. La bédéiste toulousaine nous y décrit sa vie de végétarienne avec un humour décapant. Jetez un coup d’oeil à la section « articles préférés » pour ses plus grands succès (!).

Publicités