Un végé, ça mange quoi en hiver ?

Il y a environ 18 mois, j’ai arrêté de manger de la viande après avoir lu quelques chapitres d’Éthique Animale de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer. Je prenais alors soudainement conscience qu’il n’y a pas de différence fondamentale entre un humain et un animal et je ne trouvais plus d’arguments pour justifier ma consommation de viande. Depuis, j’ai approfondi la question et trouvé de multiples autres justifications à mon changement de régime , dont l’impact de la viande sur l’environnement et tout simplement, ma santé. On y reviendra.

Les premiers jours ont été faciles. J’ai remplacé la viande par de la fausse viande et je me suis tournée vers la cuisine indienne. Reste que c’est dur de saliver devant une fausse poitrine de poulet, surtout quand on habite à côté du Coco Rico. Assez vite, j’ai appelé mes amis végétariens au secours et j’ai organisé un BBQ végé avec ma nouvelle communauté pour célébrer mon coming out. Ça été l’occasion pour moi de découvrir le tempeh et les bananes grillées. Émilie m’a donné ce soir-là le meilleur conseil, celui qui a carrément changé ma vie de végé : m’acheter Get it Ripe de Jae Steele.

J’ai maintenant une bonne demie douzaine de livres de cuisine vegan et Get it ripe reste mon préféré et à mes yeux, le plus complet et le mieux adapté aux produits d’ici. Jae est nutritionniste et offre en introduction les réponses à toutes les questions de base, du genre « Les protéines, on les trouve dans quoi mis à part le soja? », «De la quinoa, ça cuit pendant combien de temps?» et «Est-ce que je vais manquer de fer?».  Mais le plus important reste la partie recettes de Get it ripe.  Tout est bon (voire excellent). Tout est simple, bon marché, santé, complet, facile à réaliser.  Son blog, Domestic Affair, propose plusieurs recettes parmi mes préférées: le dragon bowl et les muffins aux dates et zucchinis.

En suivant les recettes de Jae, on se garnit vite un garde-manger de parfait végétarien avec des produits qui me semblaient jusque là bien exotiques comme de l’huile de coco, du vinaigre de cidre de pommes et du millet. Si vous êtes de Montréal, vous devriez aller faire un tour chez Segal rue St-Laurent. C’est là qu’Émilie m’a amenée faire ma première épicerie de nouvelle végé. On y trouve non seulement la plus grande concentration de caissières branchées en ville mais aussi un impressionnant choix de produits santé/végé/bio à des prix absolument imbattables. Pourquoi s’acharner à utiliser de la farine blanche sans valeur nutritive quand on peut trouver de la farine de kamut bio pour le même prix?

Publicités