The Food on the Hill

Le Parlement européen recevra Paul McCartney sur la question du rôle de la viande dans le réchauffement climatique.

À quelques jours du début du Sommet de Copenhague, le Parlement européen recevra le 3 décembre prochain Paul Mc Cartney et Rajendra K. Pachauri, Président du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Pachauri et McCartney presseront les législateurs et les experts à examiner ce que peuvent faire les individus pour lutter contre le changement climatique, comme consommer moins de viande.

Rappelons que selon l’ONU, la production de viande serait la cause de 18% des émissions de gaz à effet de serre. C’est davantage que toutes les formes de transport combinées. Une famille qui réduirait sa consommation de viande du cinquième – en suivant le Meetless Monday par exemple – en ferait davantage pour réduire ses émissions de GES qu’en conduisant une Prius plutôt qu’une Camry. Pourtant, la question de la réduction de la viande n’est abordée dans  aucun discours public. La présence probablement fort médiatisée de McCartney devant le Parlement européen devrait contribuer à conscientiser le public et les gouvernements.

Chez nous, le gouvernement du Québec annonçait cette semaine ses ambitieux objectifs de réductions d’émissions de GES de 20%. Cette annonce fait suite à celle qui prévoit le compstage de tous les déchets de table. Je m’y connais peu en compostage,  mais je crois que le compostage de la viande est difficile, voire impossible. Va-t-on devoir trier ses déchets de table ? Devant l’importance de réduire nos émissions de GES et nos déchets, je ne vois pas d’autre avenue possible qu’inciter les citoyens à réduire leur consommation de viande, d’abord par l’éducation mais aussi la taxant comme le proposait Peter Singer récemment.

Ajout 2009-12-07
On peut voir les interventions de Paul McCartney et de Rajendra K. Pachauri en cliquant ici.

Publicités