Les carnivores infidèles

carnivores

Pour un midi… ou pour la vie !

Le mois de mars, c’est pas mal le temps des fêtes pour quiconque s’intéresse à l’alimentation. C’est le mois de la nutrition, de l’Expo Manger Santé et la période de l’année chérie par les éditeurs pour publier des livres sur le sujet. En plus de la réédition de L’envers de l’assiette de Laure Waridel, on a plein de livres de recettes, dont Les carnivores infidèles de Catherine Lefebvre.

La mère Noël m’a apporté ma copie des Carnivores quelques jours avant sa sortie en librairie : c’est que mon nom figure au générique. L’été dernier, Catherine a fait un appel à ses suiveux sur Twitter à la recherche de « bouffe de gars végétarienne ». Je lui ai proposé mes fish ‘n chips et les voilà qui se retrouvent aux côtés des recettes d’une cinquantaine d’autres collaborateurs. On est comme dans un gros potluck où chacun apporte son plat préféré. Et le résultat est franchement convainquant.

Faut le dire d’emblée, Les carnivores infidèles s’adresse d’abord… aux carnivores qui ont envie de sauter la cloture de temps en temps. Le livre plaira à tous ceux qui souhaitent manger moins de viande pour des raisons de santé et d’environnement. Ici, pas de nuances sur les questions de bien-être animal, les oeufs et le fromage sont présents (sans être omniprésents). J’aurais voulu qu’on identifie plus clairement les recettes végétaliennes  et qu’on élabore plus longuement sur les raisons éthiques de ne pas manger de viande, mais l’auteure a choisi de ne rien catégoriser et d’y aller par le plaisir pour faire évoluer les perceptions. On peut dire que Catherine Lefebvre a réussi sa mission de rendre le végétarisme vraiment cute  pour séduire le plus convaincu des mangeurs de viande.

Le livre est magnifique (super boulot d’Écorce), les titres font sourire, les recettes sont simples, bien illustrées, bien expliquées, avec des ingrédients faciles à trouver et plein de petits commentaires amusants. Rien de rébarbatif, on est dans un party d’amis et on s’amuse à bien manger. Et même s’il est accessible, Les carnivores ne tombe pas dans les clichés de bouffe végé. Chaque recette a son petit brin d’originalité et franchement, on a envie de tout goûter.

Hier soir, j’ai goûté la Côte de tofu grillée au Whisky que m’avait préparée Martin et j’ai été complètement séduite. Plus tôt cette semaine, je me suis inspirée du Ragoût de souk et là encore, succès. Les carnivores infidèles est un livre que j’offrirais sans hésiter à mes amis qui manquent d’inspiration pour réduire leur consommation de viande. Et je suis convaincue qu’après quelques jours de fréquentation, plusieurs vont avoir envie de laisser définitivement leur boucher pour leur maraîcher.

Les carnivores infidèles
Catherine Lefebvre
26,95$