Soupe populaire!

La fameuse soupe froide à l’avocat et à la bière de mon ami Ianik.

Mon ami Ianik se définit de bien des façons mais pas du tout comme un végéta*ien.  Une de ses grandes spécialités, c’est la merguez sur le grill et il ne jure que par sa boucherie downtown HoMa Hochlag’. N’empêche que Ianik est, de tous mes amis, sans doute le meilleur cuisinier et son répertoire contient d’incroyables recettes végétaliennes glanées au fil des années, déconstruites et reconstruites suivant ses inspirations.

Je garde des souvenirs très précis de mes soupers chez Ianik et un de mes plats préférés, c’est sa recette de soupe froide à l’avocat et à la bière que j’ai goûtée il y a au moins quatre ans. Il n’a mis que quelques minutes à la retrouver lorsque je lui ai demandée.  Ses archives sont  dignes de la BNQ. Faut savoir que sous l’apparence de bordel, ses livres sont classés selon le système Dewey et qu’il a déjà donné des cours de recherche sur Internet. Non seulement Ianik ne perd rien, mais Ianik trouve tout. En tous cas, il a trouvé là une délicieuse recette de soupe d’été qui saura vous plaire sous les 37C qu’on annonce ce week-end.

Fouetter un peu d’huile et de vinaigre balsamique dans le fonds de la soupière, avec une bonne pincée de paprika fumé, une gousse d’ail pressée, le jus d’une lime, sel et poivre.

Passer au robot:

  • 3 avocats
  • 1 petite boîte de tomates
  • 1 bière blonde
  • 1/2 à 1 t. de bouillon (selon la consistance désirée)

Ajouter au mélange de la soupière et ajouter 1/2 t. de crème (de soya, ou de tofu soyeux), au goût.

Garnir de coriandre hachée.

9 réflexions sur “Soupe populaire!

  1. Merci aussi!

    Dans un autre ordre d’idée, serait-il possible d’utiliser Hochelaga-Maisonneuve, Hochelaga ou Hochelag’, au lieu de « HoMa », une création de promoteurs immobiliers, un slogan publicitaire qui se fait le véhicule de l’embourgeoisement du quartier?

  2. Je suis tout à fait d’accord avec Laurent. La gentrification (à laquelle je participe, cela dit) est une plaie dans ce quartier. Donc: Hochelag’ all the way.

  3. Pour éviter la gentrification et l’embourgeoisement du quartier, je vous recommande fortement que la bière allant dans la recette ci-haut soit une Wild Cat ou bedon une 50. Comme ça, on a de la suite dans les idées :-)

  4. Je ne sais pas qui sont ces vrais, mais dans le coin, on dit à coup sûr "Hochelag’"

Les commentaires sont fermés.